Explorer, Les Grands Espaces, Polynésie Française

De Tahiti aux Îles Marquises: la Polynésie française, vue du ciel, parle

6 juin 2015
coucher-soleil-marquises-par-avion

Il y a des voyages qui marquent une vie. Parce qu'on sait notre chance d'être là, dans ce coin de paradis encore préservé du monde clinquant. Parce qu'on sait qu'on n'y retournera probablement jamais. La Polynésie française fait rêver, et pour cause. Ses atolls caressés par l'eau cristalline, ses fonds marins vivants et colorés, sa douceur de vivre, loin de tout.

De la Polynésie française, on connaît Tahiti, son île principale, et Bora-Bora, la perle du Pacifique, joyau - carte postale où les amoureux vont roucouler sur pilotis. La Polynésie compte pourtant 118 îles, dont seulement 67 habitables, qui s'étendent sur  4 167 km². Des îles aux contours variés, allant de l'atoll, cette île plate dépassant à peine le niveau de la mer, au motu coiffé d'un ou plusieurs cocotiers, semblant dériver sur l'eau bleu turquoise, à l'îlot escarpé fouetté par les vagues, ou encore à l'île volcanique, à peine accessible aux humains et débordant d'une nature qui y a tous ses droits. À chaque chapelet d'îles son identité, à chaque archipel ses coutûmes, son histoire.

Mais s'il y a bien une histoire commune à toutes ces îles perdues au milieu du Pacifique, c'est celle du réchauffement climatique qui se joue là, en direct sous nos yeux. La Polynésie, vue du ciel, parle d'elle même. Ces dernières décennies auront été léthales pour bon nombre d'entre elles: changement de la température de l'eau qui tuent des barrières entières de corail, et font par un lien de cause à effet fuir les poissons. Des familles de pêcheurs sur des générations obligées de quitter leur terre pour reconstruire ailleurs, en suivant le poisson à la trace. Le fondement de toute une économie locale qui vacille. Derrière le luxe de carte postale et l'insolente beauté, la réalité. Les habitants se confient et racontent.

Du haut de notre avion Air Tahiti aux larges hélices, nous constatons. La nature en mouvement, sous nos yeux. L'eau qui prend ses aises et raye des îles entières de la carte. En toute discrétion, par son balancement de va-et-vient ancestral.

Quand les Îles Marquises jaillissent entre les nuages, explosion de nature brute et luxuriante, le contraste avec les atolls qui s'enfoncent s'impose avec force, voire une certaine nargue. La nature, cette rebelle, n'a certainement pas dit son dernier mot.

Il y a des voyages qui marquent une vie. Et la Polynésie en fait résolument partie.

par-avion-la-ete-dans-les-nuages par-avion-polynesie-francaise atolls-polynesiens-tahiti atoll-polynesie-francaise-par-avion hey-flamingo-polynesie-francaise polynesie-air-tahiti marquises-polynesie-francaise-par-avion air-tahiti-arrivee-marquise vegetation-marquises-polynesie-par-avion arrivee-marquises-par-avion

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply